Rando Val
Club de Randonnée Pédestre de Puy-l’Evêque (46)

Accueil > Programme et album > Album > 15 mai - jour 1 à Bédoin

15 mai - jour 1 à Bédoin

1ère journée à BEDOIN
Randonnée à la Combe de Curnier et Malaval matin

Ah ! oui Bédoin est un beau petit village provençal situé au pied du Mont-Ventoux et idéal pour la découverte de la Provence : entre plaines, vignobles et montagnes.
Pour ce dimanche et 2ème journée (la 1ère étant consacrée au trajet !) de notre séjour sont planifiées 2 randonnées :
- randonnée à la journée avec pique-nique à la Combe de Curnier et de Malaval, 16 km et 680 m de dénivelé,
- 2 randonnées à la 1/2 journée avec pique-nique autour de Bédoin
1) circuit de Perrache (2h, 6 km, 150 m de dénivelé (11 km de Bédoin),
2) Combe de Canaud (3h, 8,5 km), 350 m de dénivelé (10 km de Bédoin).
Il faut le dire, nous commençons fort à la Combe de Curnier et de Malaval.
A 9:00 h, la température affichée déjà 19°, un ciel bleu azur ; ce qui promet d’être une très belle journée.
A la sortie de Bédoin, direction le lieu-dit "Les Clops" pour un début de circuit sur un sentier caillouteux blanc qui déjà commence à grimper, heureusement il est bordé de talus qui nous apportent un peu d’ombre et de fraîcheur.
Premier cairn, arrêt car l’effort et la chaleur étant, nous devons boire et respirer un peu.
Le sentier grimpe toujours longeant la falaise et les pierres deviennent de plus en plus grosses et roulent sous nos pieds.
Voilà 1h que nous grimpons et le 2ème cairn pour se rafraîchir bien large, bien haut ce qui nous prouve que l’endroit est abondamment fréquenté. Bien boire, respirer et patienter que le 2ème groupe nous rattrape, nous nous installons sur les rochers et prenons un encas et plaisantons.
Lorsque nous reprenons notre périple, nous entamons le passage du goulet d’étranglement des Gorges du Curnier, boyau se rétrécissant sous un filet de ciel, aussi large que l’espace de nos épaules.
Mais que le spectacle valait le coût lorsque les odeurs de la garrigue venaient se mêler à la vue lorsque le sentier surplombait toute la vallée avec en fond Bédoin et son clocher dentelé s’élançant vers le ciel.
Après le 3-ème cairn et une pause rafraîchissante, nous atteignons la bergerie "Les Jas du Ventoux" qui se situe à 1000 m d’altitude (altitude à la limite de la tombée de la neige du Ventoux). Elles sont construites en pierres sèches ou en bois du Ventoux et couvertes de tuiles. Certaines fonctionnent encore aujourd’hui. Les communes louent les bergeries aux éleveurs.
Nous nous arrêtons sur cette prairie d’altitude avant d’emprunter le magnifique sentier pratiquement plat recouvert d’épines de pins et abrité de chênes verts "yeuses" : c’est un réel plaisir de fouler ce sentier mais arrive un passage où il faut crapahuter, jongler avec les rochers ce qui met le cœur à rude épreuve.
Quelle récompense quand nous voyons la ferme "Pied Gros" : moment du repas où nous nous installons sur de grosses pierres en guise de sièges pour prendre notre déjeuner.

Après-midi

Après un pique-nique réparateur pris au Jas de Pié Gros, notre groupe se sépare : dix d’entre nous choisissent de redescendre en suivant une piste forestière, les dix autres poursuivent le circuit prévu. Après de nouveaux efforts pour parvenir au sommet de notre parcours nous sommes récompensés par la vue splendide qui s’offre à nous. Nous dominons la vaste plaine du comtat Venaissin …Et nous avons aussi la surprise de découvrir les Dentelles de Montmirail enveloppées d’une brume bleutée.
La descente nous donnera quelques émotions à l’occasion de certains passages pierreux et périlleux ! Mais nul ne se décourage et c’est avec bonheur que nous atteignons un peu plus bas la Combe de Malaval (val mauvais) aux ombrages rafraîchissants. La Combe est pleine de grottes et d’abris sous roche qui portent ici le nom de « baume » : ces lieux impressionnants nous ramènent au temps des charbonniers, des bergers et autres personnages qui ont habité dans ces gorges depuis la préhistoire. Les baumes sont aménagées pour les troupeaux et sont donc utilisées comme des bergeries.
Après toutes ces merveilles nous retrouvons l’autre groupe auprès des voitures où ils nous attendent depuis un bon petit moment !
Une magnifique première journée : 19km avec un dénivelé de 786m ! Nous attendons la suite avec gourmandise !
En attendant, un petit Beaume de Venise sera le bienvenu ! ! !

Petite randonnée :
Partis vers 9h du village de vacances des Florans, 13 randovaliennes et randovaliens ont pris les voitures pour affronter les pentes ardues des rives sud du mont Ventoux. Se glissant entre les vélos par dizaine et les motos vrombissantes, ils ont atteint la paix au Jas de Melettes. Loin de l’agitation des touristes, sur 2 ou 4 roues, par de larges pistes forestières ou d’étroits chemins, ils ont foulé les aiguilles des pins noirs de la forêt de Perrache, réveillant le concert des merles et rossignols matinaux. Échappées sur le ciel d’un bleu profond ou les pentes abruptes couvertes de mélèzes, le regard était cependant retenu par le vert tendre des feuillages ou le gris tendu du tronc des hêtres séculaires.
Après un périple d’environ 6km, le retour aux voitures et aux paniers de pique-nique a offert une pause bienvenue.
L’après-midi, un grand tour du Ventoux par Sault, Reilhanette, Savoillan et la vallée du Toulourenc s’est arrêté pour une visite enchantée au village suspendu de Brantes.
Cette magnifique première journée s’est achevée à la terrasse d’un café de Malaucène où il faisait bon redescendre se poser après ces envolées "paradisiaques".

PS : les photos des 2 circuits sont mélangées.

Portfolio

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © styleshout sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License