Rando Val
Club de Randonnée Pédestre de Puy-l’Evêque (46)

Accueil > Programme et album > Album > 18 mai 2022 - Bédoin jour 4.

18 mai 2022 - Bédoin jour 4.

en ce début de matinée, par une météo qui s’annonce... chaude, nos deux cyclistes Dominique et Michel se préparent à affronter le Ventoux...ils l’ont fait !!! photo à l’appui.

Après le départ de nos amis cyclistes vers les hauteurs du Ventoux, certains d’entre nous partent randonner vers BRANTES pendant que d’autres choisissent d’occuper cette journée libre par une découverte des lieux incontournables de la région.
Notre périple commence par GORDES. C’est un des plus beaux villages de France face au massif du Lubéron. C’est l’emblème du village perché provençal : un site compact, minéral, couronné par un imposant château, où les cyprès viennent apporter le contraste de leur verticalité.
Chargé de veiller sur la Cité de Cavaillon, Gordes constitue un refuge pour les populations fuyant invasions et guerres de religion. La construction du château s’échelonnera entre le XIème et le XVIème siècle. C’est au XVIIIème siècle que Gordes atteindra son apogée grâce au commerce de l’huile d’olive, de la sériculture (élevage des vers à soie) et de l’artisanat du cuir. Après être tombé dans l’oubli au moment de l’exode rural, le village retrouvera son aura en particulier grâce aux artistes qui furent inspirés par les lieux, tels que Marc Chagall, André Lhote ou Victor Vasarely, dont des reproductions d’œuvres sont actuellement accrochées sur certaines façades. Nous prenons plaisir à flâner dans les « calades », ces ruelles en pentes recouvertes de galets qui donnent tant de charme à la promenade.
Prochaine étape : l’abbaye Notre Dame de SENANQUE. C’est un monastère cistercien fondé en 1148. Aujourd’hui occupé par des moines au nombre de 6, il est cependant possible de visiter l’église abbatiale, le chauffoir, l’ancien dortoir et le cloître. L’histoire de Sénanque nous apprend que l’abbaye prospère rapidement avant même la fin de sa construction en 1220. Les richesses s’accumulent, des granges, des maisons, des moulins et même un hôpital à Arles ! Mais le déclin s’annonce au XVème siècle, le monastère tombe en ruine. Pendant les guerres de religion le monastère est incendié, des archives sont brûlées, 12 moines sont pendus . . . Au début du XVIIème siècle il ne reste que 2 religieux. Après la Révolution, l’abbaye est vendue et son caractère religieux abandonné. Après bien des difficultés, et une restauration à partir de 1969, les moines reviennent en 1988 et continuent de suivre la règle de St Benoît.
Dernière étape de notre périple : FONTAINE DE VAUCLUSE. Se trouve ici la source de la Sorgue, la plus importante résurgence d’Europe. Le village est dominé par les vestiges du château des Evêques de Cavaillon (XIIème siècle). Au centre du village se dresse une colonne érigée en 1804, pour commémorer le 500ème anniversaire de la naissance de Pétrarque. Poète et Humaniste italien, né à Arezzo en 1304, il quitte Florence avec sa famille pour se réfugier en Provence en 1311. C’est à Avignon qu’il rencontre Laure de Noves en 1327, pour laquelle il éprouvera une folle et légendaire passion. Mais cet amour n’aura jamais de retour de la part de la belle Laure . . . Cette impossible passion lui inspirera les 366 poèmes du recueil le « Canzonière ».C’est à Vaucluse (nom que l’on donnait à Fontaine de Vaucluse) qu’il se retire pour méditer et écrire ses poèmes. Il y restera 15 ans et mourra près de Padoue en 1374.
A notre retour au VTF nous retrouvons nos amis Dominique et Michel en pleine forme après leur « balade » de 80km ! Bravo à tous les deux !

Portfolio

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © styleshout sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License