Rando Val
Club de Randonnée Pédestre de Puy-l’Evêque (46)

Accueil > Programme et album > Album > 21 Mars 2021, de Carlucet vers Le Bastit

21 Mars 2021, de Carlucet vers Le Bastit

Par une fraiche matinée de printemps, nous nous retrouvons nombreux (26) au départ d’une randonnée dans le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy, reliant les villages typiques de Carlucet et de Le Bastit pour un circuit de 20 kms et un faible dénivelé cumulé de 230 m.

Nous cheminons, après avoir laissé la voiture ravitailleuse au lieu du pique-nique, cap à l’ouest vers la fontaine de Fontbotte qui était, antérieurement à l’adduction d’eau courante en 1971, la seule du bourg à alimenter la commune en temps de sècheresse (source captée en 1843 et objet de surveillances nocturnes pour éviter les « vols » d’eau), puis direction le Sol d’Andral et passage à proximité du moulin de La Comté.

Ce moulin, construit vers 1423-1425 durant la présence des Anglais à Carlucet, est unique en Midi-Pyrénées à posséder deux paires de meules à l’étage, l’une pour le maïs et l’orge, l’autre pour le blé. Le moulin n’a plus tourné depuis 1914. Quelques années plus tard, ses ailes ont été retirées car les moulins inutilisés portant des ailes, devaient payer un impôt.
Il a été entièrement rénové en 1992 par ses propriétaires, M et Mme Jean Garrigues avec la participation d’un artisan puy l’évêquois. Ses ailes ont une envergure de 15,50 mètres de long et 3.4 mètres de large. Elles pèsent 450 kg chacune, il y a 70 m² de surface. La couverture du toit est en bois de cèdre rouge. La grosse poutre, à l’opposé des ailes, sert à faire tourner le toit à 360 degrés pour mettre les ailes face au vent.

La randonnée se poursuit plein sud traversant les hameaux de Vergnoulas et sa lavogne et Hermet, empruntant des chemins herbeux bordés des murs de pierres sèches, traversant des pâturages ovins en n’oubliant pas de refermer « la clède » (ou portail).

Puis nous obliquons plein est, coupant la D 807 et pénétrons dans le domaine du château de Beaussac, propriété de 400 hectares entièrement close, lieu privilégié pour la faune sauvage, ainsi qu’en témoignent les nombreux lapins rencontrés au hasard du chemin.

Admirant de loin le logis seigneurial du manoir de Beaussac et ses nombreuses dépendances amoureusement rénovées, nous remontons cap nord-est vers le village de Le Bastit pour une halte réconfortante.
Le village a conservé les vestiges d’une Commanderie de Templiers qui, à partir du XIV° siècle, passe à l’Ordre de Malte et ce jusqu’à la Révolution.

Installés à proximité immédiate de l’église Saint Blaise, tout en respectant la distanciation requise, nous admirons l’impressionnant tilleul pluriséculaire (6 mètres de circonférence) contemporain de Sully en n’oubliant pas que ce jour, 21 mars, est la journée mondiale de l’arbre, et nous contemplons l’ancienne commanderie des Templiers reconvertie en gites de charme ainsi que les vestiges de la tour de la dime dont il ne reste que la salle basse, servant à stocker le principal impôt que l’église percevait sur les paysans : la dime soit la dixième part de la récolte.

Après collation, le retour s’effectue, cap à l’ouest à travers un paysage sauvage, composé de combes et d’igues dont la plus accessible est l’igue de Saint Martin, qu’une partie de la troupe a découverte après une brève mais raide ascension, lieu bien connu des spéléologues locaux.
Dépassant la combe de Gouny, nous débouchons sur la D 32 et atteignons Carlucet après une légère montée afin de visiter l’église réputée pour ses peintures murales.
L’église datant probablement du XVème siècle était à l’origine la chapelle du château aujourd’hui disparu, ainsi qu’en témoigne la porte de communication dans la tribune située au-dessus de l’entrée. Les peintures murales n’ont été découvertes que très récemment (1984) sous une couche de chaux et de badigeon (couche remontant à la grande épidémie de peste qui en 4 ans de 1560 à 1564 réduisit à 8 le nombre des familles du village), Elles datent de la construction de l’église. La plus remarquable est une mise au tombeau peinte de couleur ocre dont les personnages mesurent environ 2,50 m !
C’est ainsi que s’achève cette transhumance au pays des ovins, dans les agréables paysages sauvages des causses du Quercy

Portfolio

Site d'observation astronomique communal

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © styleshout sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License