Rando Val
Club de Randonnée Pédestre de Puy-l’Evêque (46)

Accueil > Programme et album > Album > 27 avril 2019 : "De ferme en ferme" ®, Pujols (47)

27 avril 2019 : "De ferme en ferme" ®, Pujols (47)

Participant traditionnellement à l’opération « le Lot et Garonne - de ferme en ferme » ® organisée par la Chambre d’agriculture, RANDO VAL, pour la 4ème année consécutive (après Frespech, Thézac et Saint Aubin) proposait une randonnée gourmande autour du village de Pujols classé parmi les plus beaux villages de France.

Ce circuit de 11 kms, dénivelée cumulée : 445 m, permet de découvrir les paysages typiques du pays de Serres entourant Pujols.

Accompagnés par 6 randonneurs (euses) agenais (es), nous sommes 20 au départ de la ferme biologique de Nicoy (spécialités : céréales, oléagineux, lentilles, poulets fermiers, pâtes fraîches), élément incontournable du marché bio de Villeneuve sur Lot, pour une divagation à travers terres cultivées, sentes arborées à la terre amoureuse collant aux chaussures, vestiges de pluies récentes et collines verdoyantes.

Nous commençons notre escapade par une première ascension dans un chemin boueux et glissant, vers Roquetour et le lieu-dit « La Justice » (siège autrefois du gibet de la baronnie de Pujols), puis nous descendons vivement plein sud vers la vallée du Mail en franchissant le ruisseau La Masse au moulin du Mail transformé en centre équestre à proximité immédiate de l’église Saint Etienne du Mail, monument historique en cours de restauration où nous effectuons une pause-café bien méritée.
Petite église champêtre du 13e siècle remanié au 15e siècle en fond de vallée avec son clocher-mur et son chevet en abside. A l’intérieur, un important décor peint partiellement dégagé, datant du début du 16e siècle : jugement dernier associé à la figuration des Sept Péchés Capitaux dans la nef, représentation de la Cène dans une chapelle latérale.

Nous entreprenons notre deuxième ascension vers le lieu-dit Grand Cause, en bordure du plateau calcaire boisé, longeant la falaise d’où l’on devine le village de Pujols au sommet de son mamelon, rejoignons le GR 652, puis descendons le long de vergers de pruniers et de champs de colza vers la vallée de la Masse que nous franchissons à Genouillacou avant d’effectuer notre troisième ascension dans un chemin herbeux en forte déclivité vers le village de Pujols.

Franchissant la porte des Anglais (référence à une tradition orale selon laquelle les anglais auraient fui par ce passage lors de la guerre de 100 ans, bien avant le Brexit !), nous pénétrons dans le village médiéval de Pujols - site fortifié stratégique dépendant du comte de Toulouse Raymond VI, ruiné après la croisade des Albigeois contre les Cathares, puis reconstruit après la guerre de 100 ans, mais dont les fortifications et le château ont été démantelés au XIXème siècle.

Peu de temps pour admirer par ordre d’apparition l’église Sainte Foy (en cours de restauration), le puits banal (35 m de profondeur), la halle couverte (ajout du XIXème siècle), l’église Saint Nicolas, les restes du château féodal, la maison du bailli, la vue panoramique sur l’agglomération villeneuvoise et au lointain la butte castrale de Monflanquin, car nous sommes attendus à la ferme Nicoy et le ciel est devenu menaçant.

C’est sous une pluie battante que nous arrivons à la ferme où nous attend une assiette gourmande (poulet grillé accompagné de pâtes fraîches ou de lentilles) sans oublier le traditionnel apéritif rando-valien,

Ragaillardis et séchés, nous faisons la connaissance d’un maitre apiculteur et ses 40 ruches qui fait l’admiration d’une de nos rando-valiennes et nous voici repartis pour une promenade impromptue à la découverte de ses essaims.

Retour à la ferme, départ pour Pujols, déambulation dans le village, visite du musée du jouet et embarquement immédiat pour la ferme de Karin Gall à Sainte Colombe de Villeneuvois, éleveuse de chèvres angoras.

Après de nombreuses explications sur l’élevage et la fabrication du mohair, la visite s’est achevée dans la salle d’exposition et de vente où la fièvre acheteuse de nos randovaliennes s’est exprimée avec vigueur.

Ainsi a pris fin notre escapade en pays de Serres et à l’année prochaine pour de nouvelles découvertes « De ferme en ferme »

Portfolio

De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019 De ferme en ferme 27 04 2019

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © styleshout sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License