Rando Val
Club de Randonnée Pédestre de Puy-l’Evêque (46)

Accueil > Programme et album > Album > 8 juillet 2021, le lac perdu de Pomarède.

8 juillet 2021, le lac perdu de Pomarède.

Le titre de la rando était trompeur : le lac de Pomarède ! Mais non ce n’était pas le Lac Blanc, celui-ci était vraiment perdu.
Nous avons donc commencé la balade à une douzaine de randonneurs de l’église et pris la petite route vers Betry, Baillargou, Lagonne et La Dame Blanche où quelques girolles et quelques cèpes sont venus se glisser dans les sacs, afin de rendre la rando un peu plus sportive.
Ensuite, direction les 4 chemins et remontée à gauche vers Cantelauze, histoire de faire une petite boucle pour perdre tout le monde et ne pas descendre tout droit vers le lac.
Donc, à Cantelauze nous avons pris à gauche dans les bruyères en fleurs et au bout du chemin à droite au fond d’un grand pré où se plaisent les chevreuils et les cerfs, se tenait le lac sauvage, aux eaux noires de feuilles décomposées.
Ici, le sous-sol a été exploité au début du 19ème siècle pour trouver du minerai de fer et de grands trous subsistent, le lac en est certainement l’illustration. Nous avons pris à droite la route qui descend jusqu’à la Butte et nous nous sommes arrêtés à la Cabane des chasseurs à gauche.
Une petite halte nous a réconfortés avec un café au milieu d’un camp de scouts qui vont bivouaquer pendant 3 semaines. Cela a rappelé pour certains d’entre nous des souvenirs de jeunesse.
Ensuite, direction le Coy bas après nous être arrêtés près d’une source et d’une mare bâties toutes deux. Un peu de montée vers La Case de Goujounac et chemin à gauche pour trouver une petite route bordée de petits lacs dont l’un couvert de nénuphars. Plus loin un chemin à droite, nous a ramené au lavoir de Pomarède en passant chez Valentin.
La dernière halte bien sympathique s’est faite au bord du bassin d’incendie aménagé en terrain convivial où nous avons dégusté avec modération, bien sûr, mais jusqu’à la dernière goutte, une sangria. Merci pour ce petit plus, qui a bien clôturé cette randonnée de 9 kms .
Je tiens à témoigner, afin que cesse, cette légende qui veut que Philippe ne trouve pas de champignons, c’est faux. Il a été le premier à en trouver et à les ramasser, bien sûr.

Portfolio

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © styleshout sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License